Mercredi 12 septembre 2001

Chroniques des années de plomb au Maroc

Troisième partie

Abraham Serfaty

Montage et réalisation de Mohamed Lotfi

Abraham Serfay

(33 mn 39 sec)
Tu parles ou on te tue
poème d'Abdelatif Laabi, interpréatation d'Andrée Lachapelle, musique Marie Philippe.

Mohamed Boukili - Aziz Massoudi

(02 mn 55 sec)
Musique: Saïd Mesnaoui, Lorena MecKennitt, Marie philippe, musique populaire marocaine.

Le 30 septembre 1999, Abraham Serfaty, grand opposant du régime du Roi Hassan II a été autorisé par le Roi Mohamed VI de regagner son pays après un exil de 8 ans en France. Abraham Serfaty avait été banni dès sa sortie de prison en 91 après y avoir passé 17 ans. Et si on ajoute deux ans de clandestinité, Serfaty aura donné 27 ans de sa vie pour défendre la cause de la démocratie au Maroc.

Ce n'était pas une habitude chez les juifs marocains de contester le Roi et surtout le Roi Hassan II. Les juifs marocains, ont toujours été très fidèles et attachés à la personne du Roi. Ça s'explique du fait qu'ils bénéficiaient depuis des siècles de la protection particulière de la monarchie alaouite. Les juifs représentaient une minorité religieuse fragile et donc susceptible à des atteintes de la part de la communauté majoritaire. Les musulmans.

Avec l'Établissement de l'État d'Israël en 48 et surtout depuis la guerre des six jours en 67, les juifs ont massivement quitté le Maroc pour Israël, la France et la Canada. Aujourd'hui, il ne reste que très peu de juifs et rien n'indique un retour massif au pays, c'est ce qui rend l'histoire de Serfaty encore plus intéressante, parce que durant tout son exil en France, il n'a cessé de réclamer son droit au retour. Il ne supportait pas l'idée de mourir ailleurs que dans son Pays. Ce qui pourrait paraître étrange aussi, c'est que Serfaty est un ardent défenseur de la cause palestinienne. Il est de toutes les manifs de solidarité pour la paix au Moyen Orient.

- Mais, pourquoi serait-il si différent des autres juifs marocains..?
Si on suit son itinéraire, c'est un homme qui a assimilé profondément, dans les années 50 et 60, des notions révolutionnaires de démocratie, de laïcité, de justice et d'égalité.. et même si aujourd'hui, il a dû faire quelques compromis dans ces principes, il demeure fondamentalement un homme de droit et de justice.

Ce qui est étrange, pour ne pas dire ironique, dans l'histoire d'Abraham Serfaty, c'est que, lui qui a toujours refusé la protection du Roi en réclamant la protection de la démocratie dans un État de droit, en quelque sorte, il a fini par y tomber puisque son retour au Maroc a été autorisé par Mohamed VI. Des marocains qui n'avaient jamais entendu parler d'Abraham Serfaty, maintenant ils le connaissent parce que son retour n'est pas passé inaperçu.

Dans ses critiques Serfaty attaque le gouvernement mais jamais la monarchie, alors qu'il a passé sa vie à la combattre. Dans ses propos, on croirait, par moment que c'est la monarchie qui va installer la démocratie au Maroc.. Il faut dire que le Roi Mohamed VI a mis à sa disposition une belle villa pour le restant de ses jours. C'est là que je l'ai rencontré, juste au bord de la mer à Mohamedia.. Il a été nommé conseiller à la recherche pétrolière avec la bénédiction du Roi.

Mais, quoi qu'on dise, Abraham Serfaty demeurera une figure emblématique de la lutte pour la démocratie au Maroc. L'histoire le récompensera mieux que Mohamed VI.

Serfaty est aussi un homme attachant, sensible, lorsqu'il était en clandestinité de 1972 à 74, la police marocaine avait arrêté sa sur Evelyne. Il l'ont torturé pour la faire parler et elle n'a pas parlé.. Elle est morte sans jamais avoir parlé. J'ai évoqué brièvement avec Abraham le poème qu'Abtelattif Laabi, poéte marocain, (et lui aussi prisonnier politique) avait écrit en hommage à Evelyne. Titre du poème ''Tu parles ou on te tue''. Il l'ont tué.. D'autres marocains, comme Evelyne Serfaty, n'avaient pas parlé et on les a tué. Cliquez et écoutez ce texte interprété par Andrée Lachapelle sur une musique de Marie Philippe, deux artistes québécoises.

Mohamed Lotfi